Gestion de personnel
8 min.

Embaucher un employé boomerang en 3 étapes + 16 questions à poser

Andrée-Anne Blais-Auclair
Mis à jour le 6 Sep. 2023
Publié le 25 Août. 2023
tourbillon dans lequel une personne tend la main à un homme qui se tient debout devant elle.

Les employés boomerang représentent une véritable opportunité à saisir dans un contexte de guerre de talents. Il faut néanmoins savoir comment procéder pour optimiser leur retour.

Table des matières

Un phénomène prend de l’ampleur. C’est celui d’employé boomerang. Un employé boomerang est un employé qui quitte d’abord volontairement son poste dans votre organisation. Et qu’a de spécial ce salarié?

Après être allé voir ailleurs, il choisit de revenir travailler pour vous. 😇

Toute une marque de fidélité, disons-le!

Vous aurez compris que c’est une occasion à saisir dans ce contexte de guerre de talents. Il est en effet très avantageux pour une organisation d’embaucher un salarié qui connaît déjà l’entreprise et ses pratiques, et qui revient plein de motivation, plus fidèle et engagé, après avoir réalisé qu’il était bien chez vous.

Dans cet article, je vous propose :

  • 3 étapes simples pour optimiser le retour d’un employé boomerang au sein de votre entreprise;
  • 16 questions à poser à l’employé qui revient, avant de le réintégrer officiellement.

Oui ou non à l’embauche d’un employé boomerang?

Je vous mets au défi de discuter du phénomène des employés boomerang avec d’autres employeurs autour d’une table. Je suis persuadée que ce thème se range du côté des sujets controversés, au même rang que les opinions politiques. La raison est assez simple : lorsqu’un employé quitte de manière volontaire, il est probable que son départ ait engendré beaucoup d’investissement en temps et en argent pour l’organisation, notamment pour le remplacer.

Considérer de le réintégrer peut donc rendre certains employeurs frileux. Afin de vous faire une idée réfléchie, voici une liste étoffée d’avantages et de risques à embaucher un employé boomerang.

Les avantages

  • Il connaît déjà l’entreprise;
  • Il adhère fort probablement déjà aux valeurs de l’organisation;
  • Il risque de s’intégrer plus facilement et rapidement;
  • Il aura besoin de moins de formation;
  • Il revient avec de nouvelles connaissances et compétences;
  • Il a vu ce qui était possible pour lui ailleurs et il a décidé de revenir, ce qui fait de lui un employé plus engagé et fidèle;
  • Il peut devenir un ambassadeur pour ses collègues et pour de futurs talents à recruter.

Néanmoins, il existe aussi des dangers/risques à embaucher un employé boomerang.

Les risques

  • Les anciens conflits peuvent se raviver;
  • Les employés boomerang peuvent être réticents par rapport aux changements;
  • Une jalousie peut s’installer si l’employé boomerang revient avec un salaire et des conditions de travail plus avantageuses que ses collègues;
  • Ses motivations peuvent être malhonnêtes, par exemple s’il ne revient qu’en attendant de retrouver autre chose, simplement parce que c’est plus facile.

3 étapes pour optimiser le retour d’un employé boomerang

Vous faites le grand pas et souhaitez reprendre au sein de votre équipe un ancien employé. Voici trois étapes qui vous permettront de tirer le maximum de ce retour :

1. Faites une entrevue de retour

Si jusqu’ici, vous étiez un employeur peu enclin à l’idée de réembaucher des employés ayant quitté votre organisation, je vous invite à remettre en question cette idée.

Peut-être vous dites-vous que si l’employé est parti c’est qu’il avait de bonnes raisons. Vous doutez donc de la réussite d’un tel retour. Afin de vous rassurer, organisez une entrevue de retour avec votre ancien-nouvel employé 😛.

Si vous aviez fait une entrevue de départ, révisez-la au préalable et revisitez-la avec l’employé.

Attardez-vous aux irritants précédemment nommés et assurez-vous de comprendre ce qui a changé. Voyez aussi les opportunités d’améliorer les choses, de part et d’autre.

Un processus de recrutement allégé… mais soigné

L’employé qui souhaite réintégrer votre entreprise devra passer à travers certaines étapes du processus de recrutement, mais d’une manière légèrement allégée, évidemment. Tant mieux pour vous, vous serez épargné de l’affichage du poste, du tri des candidatures, de l’épluchage des CV et du processus entrevues téléphoniques.

Vous êtes tombé sur la case échelle qui vous mène directement à l’entrevue. Quelle chance! 🎲🐍

Vous connaissez sans doute déjà l’employé dont il est question, et il vous connaît sûrement aussi. Mais peut-être n’est-ce pas le cas, si vous avez intégré l’entreprise alors qu’il l’avait déjà quitté par exemple.

Quoi qu’il en soit, une entrevue de retour s’impose.

Ce sera l’occasion de lui poser les bonnes questions concernant ses précédentes expériences, les motivations de son retour, ses nouvelles compétences et connaissances.

15 questions à poser lors d’une entrevue de retour
  1. Pourquoi as-tu (veux-tu) quitter ton emploi actuel?
  2. Pourquoi reviens-tu vers notre organisation plutôt que de chercher ailleurs?
  3. Crois-tu que les irritants (s’il y en avait) que tu vivais avant n’en seront plus aujourd’hui?
  4. Comment prévois-tu faire face à ces irritants au quotidien?
  5. Pourquoi souhaites-tu revenir malgré ces irritants?
  6. As-tu des attentes différentes après être parti et avoir vu autre chose?
  7. As-tu appris quelque chose de ton expérience?
  8. Quelle est ta plus grande réalisation professionnelle depuis que tu as quitté l’entreprise?
  9. Quelles sont tes attentes par rapport au salaire?
  10. Envisages-tu de modifier certains comportements ou attitudes dans cette nouvelle expérience?
  11. Comment visualises-tu ta carrière dans les prochaines années?
  12. Est-ce que tes aspirations professionnelles ont changé? Si oui, peux-tu élaborer?
  13. Où te vois-tu professionnellement dans 5 ans?
  14. Que dirais-tu à une personne qui est intéressée par notre organisation?
  15. Que penses-tu de l’expérience employé au sens large dans notre organisation?
  16. As-tu vu des pratiques intéressantes ailleurs que tu aimerais nous partager?

2. Planifiez avec soin le retour de l’employé boomerang

Si vous avez décidé d’embaucher de nouveau un employé qui a déjà fait partie de votre équipe, c’est forcément qu’il était apprécié (enfin, on vous le souhaite 🤪). Ainsi, il devrait être le bienvenu au sein de votre équipe.

Présentez ce retour comme une bonne nouvelle auprès de votre personnel. Afin de prévenir une possible jalousie ou des questionnements d’autres employés, prenez le devants et soyez clairs. Expliquez minimalement le contexte du départ et du retour de l’employé boomerang. Montrez-vous disponible pour éclaircir les zones grises et répondre aux questions.

L’accueil et intégration, même pour un retour

Prenez le temps de souligner le retour de votre employé comme il se doit. Nous vous avons mentionné l’importance du processus d’accueil et d’intégration à maintes reprises : l’employé qui revient ne fait pas exception.

Le classique repas d’accueil a tout à fait sa place dans ces circonstances. Pourquoi? D’une part pour créer le contact entre le nouveau collègue et le reste de l’équipe, et d’autre part pour faire savoir au nouveau qu’il est le bienvenu.

Aussi, à moins que le dit employé n’ait été parti que quelques semaines, ne négligez pas sa formation. Prenez le temps de revoir la mission, les valeurs et les procédures internes. Si des changements ont eu lieu, ceci est d’autant plus important.

3. Faites de l’employé boomerang un ambassadeur

Je l’ai évoqué plus haut, mais un employé qui part voir ailleurs et revient est une occasion en or. Il serait inefficace de ne pas profiter de cette motivation et de cette fidélité grandies.

Ce retour au sein de votre organisation est une seconde chance, pour vous comme pour votre ancien-nouveau employé. 😉

Il est important de mettre le doigt sur les éléments différenciateurs qui ont fait en sorte que l’employé boomerang souhaite intégrer à nouveau votre équipe. Ces aspects sont probablement des éléments inhérents à votre marque employeur et doivent être mis à profit par l’organisation.

Comment faire de l’employé boomerang un ambassadeur?

Ainsi, pour faire de votre employé boomerang un ambassadeur de l’entreprise,  organisez une rencontre entre cet ancien employé et le reste de l’équipe immédiate. Lors de cette rencontre, l’employé boomerang pourrait aborder son expérience plus en profondeur avec ses collègues. Il s’agit d’une occasion de fédérer les membres de l’équipe et de renforcer leur relation.

Ensuite, avec son accord, vous pouvez raconter cette histoire dans vos réseaux sociaux, dans un article sur votre blogue, en abordant votre reconnaissance que cet employé vous ait choisi à nouveau. Après tout, cette expérience est révélatrice par rapport à votre ouverture d’esprit, et à l’expérience employé que vous offrez également.

L’employé boomerang : bon pour l’équipe et pour développer votre marque employeur

Vous l’aurez compris à ce stade, l’employé boomerang est un salarié qui ne vous choisit pas au hasard, qui est visiblement déjà conquis par votre organisation. Cet employé qui revient a le potentiel d’entraîner ses collègues dans un mouvement de fidélisation et de motivation accru, excellent pour développer votre marque employeur. Il est donc important de faire tout votre possible pour optimiser son retour… et pour vous assurer de le garder!

Avez-vous déjà vécu cette expérience? Si c’est le cas, je suis curieuse d’en savoir plus. 😊

Découvrez Agendrix.
Gérez mieux.

Jusqu'à 21 jours d’essai gratuit. Aucune carte de crédit requise.