Gestion d'entreprise
10 min.

Rétention du personnel : accepteriez-vous vos propres conditions de travail ?

Adam Tétreault
Adam Tétreault
février 7, 2023
Forme de tête d'homme avec homme debout qui porte un tablier à l'intérieur

La rétention du personnel est l’un des enjeux RH qui rend la vie dure aux managers depuis quelque temps.

On s’est donc posé LA question que tout bon manager devrait aussi se poser : si vous n’étiez pas manager ou propriétaire, est-ce que vous travailleriez pour votre entreprise ?

Simple, mais efficace.

Vous avez répondu non ? Cet article est pour vous !

Vous avez répondu oui ? Cet article est aussi pour vous.

Pour se pencher sur le sujet, on échange avec Adam Tétrault, VP des ventes et associé chez Agendrix. Comme cette question anime régulièrement les discussions de notre équipe de direction, on souhaitait partager notre processus et ce qui nous pousse à constamment améliorer nos pratiques internes.

Pourquoi se poser cette question ?

En tant qu’entrepreneurs, notre entreprise est au cœur de tout ce qu’on fait : on souhaite connaître du succès, bien servir notre clientèle et établir une réputation qui nous garde en affaires pour plusieurs années. Implicitement, on sait que prendre des décisions pro-salariés aura des impacts positifs sur le succès de notre entreprise, mais personnellement, ce n’est pas mon élément de motivation principal.

Le travail prend une grande place dans nos vies. Il est important d’évoluer dans un environnement où on est heureux d’aller travailler plutôt qu’un endroit où l’on se sent misérable. Ainsi ma motivation est d’abord humaine et mise sur la ressource la plus importante pour nos opérations : le personnel.

Chez Agendrix les membres de l’équipe de direction ne sont pas que les propriétaires de l’entreprise. Nous sommes impliqués à 100 % dans les opérations quotidiennes. Il est donc facile pour nous de se mettre à la place des salariés, puisque nous sommes nous-mêmes des employés.

Nous avons droit aux mêmes conditions de travail que le reste de l’équipe, pas de traitement spécial ni de piédestal pour les managers. Si c’est bon pour nous, c’est bon pour toute l’équipe.

Comment mettre en place des conditions qui favorisent la rétention de personnel ?

Il faut simplement se mettre à la place de ses salariés de manière objective pour ensuite réfléchir à son offre globale. Pensez notamment :

Bref, tout ce que vos conditions de travail englobent.

Je vous invite même à prendre le temps de noter chacun des éléments, ce que vous considérez comme positif, les endroits où vous voyez des pistes d’améliorations et, s’il y en a, les lacunes plus graves. Quand vous relisez le tout, est-ce que vous avez le goût de travailler dans votre organisation ?

C’est un exercice qu’on fait régulièrement chez Agendrix. On revisite notre offre, on l’évalue, on brasse le statu quo.

En plus, on sonde régulièrement nos salariés pour recevoir leur feedback et connaître leur opinion sur tout ce qui englobe le travail. Ça nous aide aussi à voir les choses d’une autre perspective.

Améliorer la rétention du personnel en 5 étapes

Que ce soit des gens de mon entourage ou moi-même, je connais quelques situations inacceptables ou ridicules qui sont arrivées dans le cadre du travail. Parfois, les managers n’étaient pas au courant, parfois, c’était intentionnel, bref, dans tous les cas, c’était aux dépens du bien-être du personnel et ça avait un impact négatif sur la rétention des salariés.

1. Évitez de traiter vos salariés comme des numéros

Des entreprises gérées à l’ancienne, ça existe encore malheureusement toujours en 2023. Il y a de fortes chances que si vous traitez vos salariés comme des numéros, ils ne resteront pas longtemps et traiteront leur emploi de la même façon : comme quelque chose de remplaçable.

J’ai déjà travaillé dans une entreprise où la charge de travail était très variable selon les saisons. La règle était que l’on devait accumuler nos heures supplémentaires pendant la saison forte, pour ensuite les reprendre en congé durant l’été, en basse saison.

J’ai finalement dû quitter mon emploi avant l’été et j’avais accumulé plusieurs heures. À mon départ, mon employeur a refusé de payer les nombreuses heures supplémentaires que j’avais travaillé. Pourtant, c’était seulement le gros bon sens, et ce qu’exigeait la loi au Québec !

Pourquoi ne pas faire l’effort de bien terminer une relation d’emploi ? On ne sait jamais, le salarié pourrait revenir dans un autre rôle plus tard, avec un bagage différent qui serait utile à l’entreprise, ou parler en bien de nous et nous référer de bons candidats.

💯 Respectez vos engagements. C’est très ordinaire comme expérience employé d’avoir à se battre pour simplement recevoir ce qui nous est dû, comme la rémunération pour les heures travaillées ou nos vacances. Si vous ne connaissez pas les normes du travail ou que vous avez des doutes, informez-vous plutôt que d’inventer des règles. C’est gratuit et vous éviterez des situations négatives dont tout le monde pourrait se passer.

2. Partagez la vision de votre entreprise

Qui aime travailler sur un projet sans en connaître l’objectif? Personne!

Partagez avec vos salariés les projets de votre entreprise, donnez-leur de la visibilité sur vos ambitions pour le prochain mois, le quart à venir, et l’année au complet. Ça ne coûte rien, ça renforce le sentiment d’appartenance des salariés et ils vous suivront dans vos projets sans hésiter.

Expliquez le rôle des différentes équipes, leurs objectifs individuels et comment le tout vous fait avancer dans la bonne direction, tous ensemble. Finalement, c’est ça du vrai leadership : rassembler tous les membres de votre organisation autour d’un but commun auquel chaque personne peut contribuer.

💯 Donnez de la visibilité sur les objectifs de votre organisation. Comprendre et sentir qu’ils contribuent aux ambitions à long terme mobilisera vos salariés. Et qui dit employés mobilisés dit meilleure rétention du personnel.

3. Allégez la hiérarchie de l’équipe

Une hiérarchie avec trop de niveaux nuit à l’agilité d’une entreprise et à l’engagement des salariés. Si vos salariés n’ont aucune ou peu d’interactions avec la direction, il y a de fortes chances qu’ils soient très loin de la vision et des objectifs. Rendez le management plus accessible et disponible, cela motivera les troupes.

💯 Tissez des liens entre vos salariés et la direction. Pourquoi ne pas organiser des activités de team-building quelques fois par année ? Nul besoin de vous ruiner ! Optez pour quelque chose de simple comme un potluck ou une soirée jeux de société. Trouvez l’activité qui convient le mieux à la taille et aux préférences de votre équipe. Ça aidera à souder les liens entre les membres de l’équipe.

4. Rassemblez des gens avec le même mindset

Il est toujours plus agréable de travailler avec des gens avec lesquels on s’entend bien. Lors des nouvelles embauches, assurez-vous que les recrues ont ce qu’il faut pour cadrer avec le mindset de l’équipe.

💯 En plus des compétences, misez sur la personnalité. Engagez des personnes qui ont des atomes crochus avec les salariés déjà en poste. Qui sait, vous serez peut–être créateur d’amitiés qui iront au-delà du travail. Et comme mentionné plus haut, n’hésitez pas à créer des occasions pour renforcer les liens entre les membres de l’équipe.

5. Vous exigez le port d’un uniforme ? Allez-y avec goût

En plus d’un code vestimentaire, certaines entreprises ou certains métiers requièrent le port d’un uniforme de travail. Outre les normes de santé et sécurité (et peut-être quelques consignes exigées par la maison-mère si vous êtes franchisé), évitez d’avoir un code vestimentaire trop strict. En bout de ligne, les vêtements portés n’ont aucun effet sur les compétences et le professionnalisme de votre équipe.

💯 Offrez flexibilité et optez pour un uniforme qui n’est pas ennuyeux. Par exemple pour un emploi qui requiert le port d’un filet à cheveux, pensez à fournir aux employés un couvre-chef qui va bien à tout le monde pour cacher le filet. Demandez l’opinion de l’équipe pour que ça convienne au plus grand nombre : le but est que vos salariés soient fiers de porter leur uniforme, ou au minimum ne pas en être gênés.

En fait, pourquoi ne pas miser sur un uniforme qui plaît tellement qu’en plus de rendre vos salariés fiers de le porter, il incitera même vos clients à en vouloir un morceau ? Chez Agendrix, nous avons plusieurs items vestimentaires qui font l’envie de l’entourage de nos salariés.

Améliorer sa rétention du personnel à faible coût, c’est possible ?

Qu’est-ce que les salariés recherchent dans un emploi ? Cela peut grandement varier et il n’y a pas de recette magique qui fonctionne pour tout le monde. Il faut savoir s’adapter et répondre aux besoins de son équipe.

Des conditions de travail qui vont au-delà du salaire

Le salaire c’est bien et c’est important, mais les gens ne considèrent pas que ça. Trouvez des gens qui adhèrent à votre vision et qui ont des valeurs qui ressemblent à celles de votre entreprise.

1. Misez sur un onboarding réussi pour une meilleure rétention

Tout commence dès l’arrivée en poste : un bon processus d’accueil et d’intégration peut augmenter le taux de rétention de près de 40 %. Il vaut donc la peine d’investir le temps et les efforts pour réussir cette étape clé lors de l’arrivée en poste des nouveaux salariés.

Lors de l’onboarding, assurez-vous de tout mettre en place pour que les salariés soient accueillis en bonne et due forme. Outillez-les, formez-les et surtout, planifiez les étapes de leur arrivée au sein de l’équipe. Ils se sentiront les bienvenus et auront une bonne première impression de leur nouvel employeur et de leurs collaborateurs.

Pourquoi ne pas offrir un welcome pack avec quelques vêtements à l’image de votre organisation et des outils pour mieux accomplir leurs tâches ?

2. Donnez la chance d’offrir de la reconnaissance entre pairs

Peu importe le niveau d’expérience de vos salariés, tous apprécient recevoir de la reconnaissance pour leur travail. Savoir que leur manager apprécie le travail accompli est très motivant pour votre équipe. Montez les choses d’un cran et bâtissez une culture de reconnaissance dans toute l’entreprise. Invitez vos salariés à souligner les réussites de leurs collègues.

Un peu de reconnaissance
fait toute la différence.

Meilleure reconnaissance. Plus forte appartenance. Rétention accrue.

Découvrez Agendrix

3. Offrez de la flexibilité et la conciliation travail-famille

Vos salariés ont une vie à l’extérieur du travail. Que ce soit parce qu’ils ont une jeune famille de laquelle s’occuper, qu’ils soient étudiants ou simplement qu’ils préfèrent travailler à temps partiel, ils ont des contraintes de disponibilité et de congé à respecter. Avoir un manager qui les désigne pour travailler à un moment où ils ne sont pas disponibles peut être très irritant.

Respectez les demandes de congé et les contraintes personnelles de vos salariés autant que possible et offrez-leur de la flexibilité : ils vous en seront extrêmement reconnaissants !

4. Engagez des copains

Si vous employez plusieurs personnes qui sont aux études, pensez à engager des gens qui se connaissent déjà. Vous y trouverez votre compte : en plus d’avoir du plaisir au travail, leur motivation et productivité seront améliorées. Et votre taux d’absentéisme sera sans doute réduit.

Cette option est particulièrement intéressante pour les commerces de détail, les restaurants, l’hôtellerie et les emplois saisonniers. Les quarts de fermeture et les achalandages forts seront plus agréables pour l’équipe, et du coup, pour votre clientèle.

5. Mettez la main à la pâte

Au bout de la ligne, que vous soyez manager ou propriétaire de l’entreprise, n’oubliez pas que vous faites aussi partie de l’équipe. Vous êtes autant (sinon plus) imputable que vos salariés de son succès. Si vous voyez une forte période d’achalandage, qu’un salarié ne s’est pas présenté ou tout autre scénario où vous pouvez porter main forte, allez-y.

En plus de renforcer votre crédibilité, votre relation de confiance avec l’équipe sera solidifiée.

6. Intéressez-vous à vos salariés

En tant qu’entrepreneur ou manager, il est facile de se dissocier des opérations quotidiennes de l’entreprise, notamment quand on doit gérer beaucoup de tâches administratives. Ceci étant dit, rien ne vous empêche de vous intéresser à votre équipe ! Connaissez-vous le nom de vos salariés ? Est-ce que vous leur parlez régulièrement ? Êtes-vous en mesure d’observer ce qu’il se passe sur le terrain et devant les clients ?

Vous avez beaucoup à gagner à prendre du temps chaque semaine pour développer vos relations avec l’équipe. Qui plus est, vous pourrez améliorer les opérations en apportant des changements positifs, en donnant plus de responsabilités aux salariés et en attribuant mieux certaines tâches.

Pourquoi ne pas aussi les impliquer dans vos diverses initiatives, que ce soit au marketing — par exemple une campagne pour un projet spécial comme la promotion d’une bière estivale ou une offre de produits à durée limitée ? Ils seront beaucoup plus engagés et mobilisés en sachant qu’ils contribuent au succès et aux décisions de l’entreprise !

Rétention du personnel et petite entreprise, par où commencer ?

Bien que les grandes sociétés comptent certains avantages monétaires, en tant que petite entreprise, vous avez d’autres avantages que les multinationales n’ont pas nécessairement. Misez donc sur ces forces.

Il est beaucoup plus facile de tester et de mettre en place des initiatives pour la satisfaction au travail dans une PME. Commencez petit et allez-y une étape à la fois, à votre rythme. Surtout, n’ayez pas peur de vous donner les moyens de vos ambitions. Prenez le temps nécessaire, faites des tests et ajustez-vous.

Au cas où vous ne l’auriez pas retenu : bâtissez des relations humaines, échangez, et apprenez à connaître votre équipe. C’est 100 % gratuit, facile à mettre en place et vous avez tout à y gagner !

Enfin, on vous repose la question : si vous n’étiez pas manager, est-ce que vous travailleriez pour votre entreprise ?

Partager

Découvrez Agendrix.
Gérez mieux.

Jusqu'à 21 jours d’essai gratuit. Aucune carte de crédit requise.