Des idées
que vous conserverez.

Abonnez-vous à notre infolettre

Gestion de personnel

Qu'ont en commun les bons boss?

Jenny Ouellette
Par Jenny Ouellette 26 avril 2022

« Moi, j’ai un bon boss ! ». Voilà les mots prononcés par la personne devant moi.


À ce moment, je sais qu’elle a certainement raison. Son gestionnaire fait partie de cette classe silencieuse : ceux qui, humblement, savent prendre soin de leurs employés tout autant que de l’organisation. Après tout, c’est de cela qu’il s’agit : un bon boss est un gestionnaire qui travaille pour le bien de l’entreprise et pour le bien-être de l’équipe. Il sait maintenir un équilibre harmonieux entre les affaires et l’humain.

C’est à cela qu’on reconnaît un bon boss. Nul ne s’invente bon boss. Ce titre provient à la fois des employés qui le reconnaissent comme tel et des résultats qui sont atteints, et qui sont nécessaires à la croissance de l’organisation.

Que savoir sur les bons boss?

Un bon boss est à la fois un gestionnaire compétent et un leader bienveillant. Ses qualités de management et son leadership vont de pair. Ils sont, en effet, les deux facettes d’une même pièce.

Pour être qualifié de « bon boss », un gestionnaire doit exceller autant dans le management que le leadership. Bien que nous ayons tendance à les dissocier ou à les placer comme dichotomiques, ils sont plutôt la parfaite combinaison d’un bon boss. Ce dernier doit, par exemple, connaître les obligations d’un employeur pour bien œuvrer dans son rôle et guider ses gens en respectant la Loi sur les normes du travail. Il doit aussi comprendre l’humain : ce qui nous motive, nous épuise, nous aide à performer, etc. En étant informé, il sait mieux exercer son leadership, notamment.

Depuis quelques années, nous évaluons et certifions les organisations BonBoss. Ces gestionnaires certifiés partagent plusieurs points en commun.

Certes, on les reconnaît par la qualité de leur management et de leur leadership, mais il y a plus! Le premier indice est leur équipe. En effet, elle est motivée, collaboratrice et engagée. Il y a dans leur département ou organisation un fort sentiment d’appartenance ainsi que des membres soudés. Elle est épanouie et ça se voit.

La confiance règne. Ils ont confiance et se font confiance entre eux. Les relations sont de qualité et le respect est très présent. Ces ingrédients sont d’ailleurs essentiels à une forte culture. Voilà un autre indice d’un bon boss : il influence une culture saine. Ce type de gestionnaire peut transformer une culture toxique vers une culture épanouissante grâce à son management, ses gestes, ses paroles, ses actions, ses décisions, etc. Il n’hésitera pas à collaborer avec son équipe et à impliquer ses employés dans cette transformation. Il sait qu’elle est la clé du succès.

Perfectionnement en continu

Henry Mintzberg, considéré comme le « père du management moderne » et professeur réputé de gestion à l’Université McGill, mentionne régulièrement sur son blogue : « La gestion est une pratique, non un art ou une science. » Pendant un entretien virtuel avec lui, j’ai eu la chance de l’interroger à cet effet. Son propos s’explique ainsi : nous devenons gestionnaires par la pratique et par les échanges avec d’autres managers. D’ailleurs, son célèbre programme IMPM (International Masters Program for Managers) est basé sur ce principe. Chez BonBoss, nous l’avons aussi remarqué : les gestionnaires certifiés se forment constamment et se remettent en question dans le but de s’améliorer. Ils désirent se perfectionner pour le bien de leur équipe et de l’organisation. Être un bon boss c’est aussi ça : se pratiquer, apprendre de ses erreurs rapidement et devenir meilleur.

La croissance comme indicateur

La croissance organisationnelle est un autre point commun des bons boss. Ces gestionnaires parviennent à souder les employés et à rehausser la qualité des résultats tout comme le niveau de bien-être dans l’équipe. Ils font avancer les choses et l’organisation en bénéficie. Nombreux sont ceux qui figurent parmi les plus grands créateurs d’emploi, les entreprises les mieux gérées et autres distinctions. En fait, leur philosophie de gestion mène à une prospérité ou, du moins, à une stabilité des opérations en temps de crise. Or, nous le voyons, gérer humainement avec une précision sur la structure organisationnelle et une connaissance rigoureuse du modèle d’affaires, c’est le propre d’un bon boss.

Autre point commun? La participation de leur équipe à ce succès. Elle est aussi derrière cette réussite. Le gestionnaire de l’équipe ne manque pas de la mettre de l’avant ou de créer des activités de reconnaissance. Les bons boss valorisent leur équipe puisqu’elle est importante. Plus encore, c’est aussi parce qu’elle compose et incarne l’organisation.

Le bon boss ne brille pas sans son équipe. Il est son porte-parole et son ambassadeur. Parfois, même son plus grand fan. Et cette admiration est réciproque.

Quels sont les autres points communs des bons boss?

  • L’écoute
  • La bienveillance
  • La confiance envers les autres
  • Le sens de la justice 
  • Le respect 
  • La tolérance zéro envers l’incivilité et tout geste d’harcèlement
  • Le souci sincère envers la santé physique et mentale des employés
  • La maîtrise de soi

La liste pourrait être longue. Rappelez-vous : un bon boss est à la tête d’une bonne équipe. Il est rigoureux sur la qualité de son travail et des membres qui peuvent intégrer le groupe. Il sait que cette harmonie et complémentarité de membres est essentielle. Être un bon boss, c’est un choix qu’on maintient chaque jour.


Article écrit par Jenny Ouellette

Présidente et cofondatrice de BonBoss.

BonBoss aide les employeurs à prendre un virage aussi humain que prospère dans leur management, leur culture et leur stratégie de recrutement.


Article intéressant? Partagez-le!

Votre premier horaire
en quelques minutes.

14 jours d’essai gratuit. Aucune carte de crédit requise.