Culture

5 activités d’équipe pour améliorer votre communication au travail

Par Michaël Thibault 7 août 2019

Vous souvenez-vous de vos meilleures expériences en tant que client? Des moins agréables? Peu importe la situation, gageons que la manière dont on s’est adressé à vous vous a marquée, pour le meilleur et pour le pire.


Conseil d’ami : si vous cherchez à vous démarquer comme personne ou comme entreprise, penchez-vous sur la question de la communication.

Une des manières les plus simples pour ce faire est d’organiser des activités qui tournent autour de la communication. Comme elle est bien souvent tenue pour acquise, le seul fait d’y réfléchir un peu vous donnera déjà une bonne longueur d’avance sur les autres. Voici donc : 5 activités d’équipe à la fois simples et ludiques pour améliorer sa communication d’équipe.

En passant… cette liste fait partie d’une série d’articles. Le premier article, publié tout récemment, présente lui aussi 5 activités. Un autre article paraîtra d’ici peu, donc restez à l’affût!

Le dessin à l’aveugle

Divisez vos employés en équipes de deux, puis demandez aux membres de s’asseoir dos à dos. Pour chaque équipe, donnez une image à une personne; un crayon et une feuille de papier à l’autre. Seule la personne en possession de l’image a le droit de la voir! Son partenaire doit ensuite tenter de dessiner cette image, à l’aveugle, en suivant les indications données par l’autre.

Encouragez l’utilisation d’adjectifs et de différentes tactiques pour faire comprendre exactement ce que l’image représente. Pour une image de chien couché sous un arbre, dire « Dessine un chien couché sous un arbre » ne suffit donc pas; l’idée est bien de reproduire la chose.

Après une dizaine de minutes, les coéquipiers s’échangent l’image originale et le dessin, puis discutent brièvement du résultat.

Objectif

En plus d’être divertissante, cette activité est géniale pour comprendre la manière dont chaque employé communique et interprète l’information. Pour les gestionnaires, cela crée une occasion rêvée de diagnostiquer les lacunes et d’offrir des conseils, le cas échéant. Les employés, eux, réaliseront bien rapidement qu’une information à première vue simple peut être interprétée très différemment d’une personne à l’autre!

N’hésitez pas à conserver les dessins les plus drôles, qui feront d’excellents souvenirs à rendre aux créateurs au moment le plus inattendu.

L’oeil du dragon

Faites ressortir le dragon en vous! Demandez à vos employés de prendre un objet aléatoire et de l’apporter au lieu de rencontre choisi. Invitez-les aussi à inventer un nom et un slogan intéressant pour l’objet choisi.

À tour de rôle, chaque personne improvise ensuite un pitch de vente. Le but est de convaincre ses collègues d’investir dans le « produit » en une minute. Une le fois le pitch fait, les juges (c.-à-d. les autres membres de l’équipe) peuvent commenter et poser des questions.

Objectif

Voici donc une manière bien originale de développer la créativité et divers aspects de la communication! Ces séances d’improvisation testeront notamment la force de persuasion (convaincre vos coéquipiers d’investir dans votre pousse-mine ou votre tasse à café peut être tout un défi).

Peu importe le domaine, mieux communiquer est bénéfique pour tous. Encouragez les juges à apporter des commentaires à la fois positifs et constructifs. Après tout, tous devront y passer…

Finalement, gageons que vous verrez les objets du quotidien sous un nouvel angle.

L’origami à l’aveugle

Armé d’un livre sur l’origami, distribuez des feuilles de papier à chacun. Désignez ensuite un responsable, qui à voix haute, doit décrire les étapes pour recréer un pliage tiré du livre.

Les autres participants doivent appliquer les directives entendues… les yeux fermés ou bandés! Ils ont le droit de poser des questions, mais le responsable doit lui aussi adapter ses instructions en fonction du progrès de tous.

Objectif

Cette activité inhabituelle permet d’observer quatre éléments bien importants : la communication, la compréhension, la perspective… et la patience.

Vous remarquerez, et assez rapidement, qu’une information pourtant bien communiquée pourra toujours être mal comprise ou appliquée d’une manière inattendue. Les participants réaliseront ainsi que chaque individu possède des références différentes. Par exemple, s’il est demandé de plier une feuille en deux, le sens du pli variera d’une personne à l’autre. Profitez alors de l’occasion pour donner des trucs permettant de préciser la pensée.

En outre, si le but manifeste de l’activité – l’origami – est bien secondaire, les « objets » méconnaissables produits feront d’excellents souvenirs.

Le silence est d’or

Créez des équipes de 4 à 6 personnes, puis fournissez à chaque membre un crayon d’une couleur distincte. Donnez ensuite à chaque équipe le défi de dessiner l’environnement de travail idéal à la manière d’un architecte – en silence! Invitez les participants à trouver une autre manière de communiquer… et à oublier les contraintes monétaires.

Après quelques minutes, demandez à chaque équipe de présenter son esquisse aux autres et de décrire la manière utilisée pour communiquer.

Objectif

Cette activité a un triple objectif. En premier lieu, elle vous permet de recueillir quelques idées pour améliorer le lieu de travail. Si certaines idées risquent d’être loufoques, d’autres seront possiblement bien réalistes. Par exemple, si un certain accent semble être mis sur les sièges, peut-être que votre environnement en manque.

En deuxième lieu, l’activité vous permet d’évaluer l’improvisation, le leadership et la créativité. Ces observations peuvent vous permettre de redéfinir les tâches de certains employés.

En troisième lieu, elle permet aux participants de témoigner de l’importance de la communication non verbale.

Oui, mais non

Dans le cadre de la rétroaction à propos d’un événement récent (le lancement d’un nouveau produit, un voyage d’équipe, une nouvelle mise à jour, etc.), invitez vos employés à discuter en leur imposant une contrainte spéciale : celle de ne jamais employer le mot « mais ». Et pas de triche; les équivalents tels que « sauf que » et « cependant » sont aussi exclus!

Objectif

Même si n’est pas une activité en soi, cette contrainte permet à chacun de prendre conscience de la surutilisation du fameux « oui, mais ». Employé à toutes les sauces, ce terme incarne bien le réflexe d’opposition qui teinte bien souvent le discours des Québécois. En l’éliminant, lui et ses synonymes, le but est d’encourager la réflexion suivante : « Suis-je réellement en désaccord avec ce qui se dit? »

Communication, communication, communication. Omniprésente, on semble pratiquement la tenir pour acquis. On ne devrait pourtant pas; elle colore chacune de nos interactions!


Article intéressant? Partagez-le!

Votre premier horaire
en quelques minutes.

14 jours d’essai gratuit. Aucune carte de crédit requise.