Affaires

7 signes qu'un employé s'apprête à quitter

Par Samuel Roy 26 juillet 2019

Un employé qui quitte est toujours une grosse perte pour une entreprise.


Si on considère la formation, l’expérience et le processus de recrutement, le coût de remplacement d’un employé se chiffre en milliers de dollars. Tôt ou tard, un entrepreneur ou une personne en ressources humaines va devoir affronter cette situation. Bien que ce n’est pas toujours évident de l’anticiper, certains signes sont plus clairs que d’autres. Voici 7 signes qui laissent croire qu’un employé s’apprête à quitter votre entreprise ainsi que des pistes de solutions permettant d’agir avant qu’il ne soit trop tard.

1. Problème personnel

Une tragédie comme la perte d’une personne importante, la maladie ou une séparation peut amener un employé à se questionner sur ses priorités dans la vie. Une telle situation donne parfois l’impression que trop de temps a été dédié au travail et pas assez à la vie personnelle; que la vie est trop courte pour ne pas en profiter.

Un réflexe naturel est de vouloir combler le mal ou la perte subit par du renouveau. Vient alors le désir de changement. Puisque le travail occupe une importante partie dans la vie d’un travailleur actif, ce changement a de fortes chances d’être dirigé vers la recherche d’un nouvel emploi. Bien souvent, le réel besoin de l’employé, c’est de se confier et de prendre du temps pour soi. Le mieux est alors de provoquer rapidement une rencontre pour l’écouter, lui démontrer de l’empathie et lui offrir le temps de repos nécessaire.

2. Jalousie

La promotion ou l’augmentation salariale d’un collègue de travail peut créer un sentiment d’injustice chez un employé. « Pourquoi lui et pas moi? », « Je le mérite moi aussi! », « J’en ai fait moi aussi des efforts!? ». Dans une impression d’injustice, les questionnements d’un employé se multiplient jusqu’au point où il peut remettre en question sa place dans l’entreprise.

Bien que cette situation est difficile à gérer vu les émotions impliquées, il est essentiel de revenir aux faits. Les sentiments ressentis par cet employé ne doivent pas influencer ce qui est le mieux pour l’entreprise.

D’un autre côté, il est primordial de comprendre pourquoi l’employé se sent ainsi. L’employé a certainement ses raisons ou une perception différente. Il est important de comprendre sa façon de voir les choses et lui faire valoir son travail. En complément, si cela est possible, investir dans le développement de ses compétences ou lui assigner de nouvelles responsabilités peut être bénéfique. Cela démontre à l’employé un désir à le voir évoluer au sein de l’entreprise.

3. Absences excessives

Un excès de demandes de remplacements, des absences fréquentes ou l’épuisement soudain d’une banque de congés cumulés peut susciter des questionnements valables à l’égard de votre employé.

Autre qu’une situation personnelle particulière, il y a de bonnes chances qu’il ne soit plus enclin à travailler pour vous. Un point de départ est de valider les motifs de ses absences.

Si votre employé se voit déjà ailleurs, il est possible que le mieux soit de préparer son départ et de lancer le processus de recrutement le plus tôt possible.

4. Éthique de travail à la baisse

Si un employé agit de manière différente en adoptant une attitude négative, en s’isolant des autres, en étant peu ponctuel ou en contribuant moins dans les rencontres, il est probable que celui-ci soit dans une pente descendante.

Un employé dont l’éthique de travail diminue est nécessairement moins productif et risque même d’affecter négativement la productivité de ceux qui l’entourent. Il est vital que cet employé se sente à nouveau engagé envers l’entreprise. Lui proposer de nouveaux projets et responsabilités peuvent l’encourager à changer ses habitudes.

5. Se plaint de son travail ouvertement

Un employé qui se plaint régulièrement de son travail à ses collègues est forcément désenchanté par son emploi. Le danger avec ces plaintes, c’est qu’elles se répandent et créent une vague négative au sein de l’entreprise.

La première étape est de convoquer l’employé pour comprendre le fondement de ses plaintes. La raison derrière ses plaintes n’est peut-être pas valable. À l’inverse, si ces plaintes sont valables, il est essentiel d’en connaître la nature.

Dans le cas où les plaintes sont non fondées, le licenciement est envisageable. Il est préférable d’avoir un employé en moins que d’avoir un employé qui alimente du négatif au sein de l’équipe.

6. Un collègue lié d’amitié a quitté

Un ami qui change d’emploi peut entraîner une perte de jouissement immédiate à un employé. Ce dernier risque de se sentir moins comme chez lui qu’auparavant. Il n’est pas rare qu’un employé qui a quitté tente d’attirer ses anciens collègues avec qui il s’entendait bien.

Un employé qui a vu son ami partir est non seulement affecté par le départ, mais peut aussi se faire influencer à changer d’emploi. Pouvoir être heureux au travail est sans contredit l’un des facteurs les plus importants pour tout travailleur.

Il est important de rencontrer l’employé restant pour valider ses désirs et s’assurer qu’il se sente toujours aussi bien dans l’entreprise. Autrement, il risque de quitter. Si son ami a été licencié, il faut aussi rencontrer cette personne qui risque de souffrir du syndrome du survivant et expliquer rapidement en quoi consiste ce syndrome.

7. Présence accrue sur Linkedin

Des changements importants sur un profil Linkedin et une activité accrue peuvent indiquer qu’un employé est en recherche d’emploi. Si c’est le cas, il y a de fortes chances que l’employé soit plus secret et moins présent à son travail. Cela peut se traduire par de plus longues pauses au dîner, un plus grand nombre d’appels téléphoniques personnels durant les heures ouvrables ou un habillement plus propre qu’à l’habitude.

Rencontrer l’employé en privé pour discuter de ces agissements est probablement nécessaire. Cette rencontre est un bon moment pour questionner sa satisfaction générale par rapport à son travail et ses ambitions professionnelles.

Il se peut qu’un mauvais climat de travail, une situation interne particulière ou des avancements limités soient la cause du problème. Le plus important est d’identifier la cause pour y amener des solutions.

Prenez action si vous percevez un de ces signes

Si vous percevez l’un de ces multiples signes, c’est qu’il est temps d’ouvrir le dialogue avec votre employé. Une bonne communication est essentielle dans ces situations. Prenez le temps de comprendre la situation de l’employé et mettez-vous en mode solutions. Un employé qui quitte est une lourde perte pour l’entreprise. Le processus de recrutement est long tout comme l’est la formation et le temps nécessaire pour acquérir le niveau d’expertise requis qui permet de faire une réelle différence dans l’entreprise.


Article intéressant? Partagez-le!

Votre premier horaire
en quelques minutes.

14 jours d’essai gratuit. Aucune carte de crédit requise.