Des idées
que vous conserverez.

Abonnez-vous à notre infolettre

Gestion de personnel

Comment prévenir l'épuisement professionnel au travail?

Par Andrée-Anne Blais-Auclair 8 septembre 2021

L’épuisement professionnel, aussi appelé burnout, est une importante cause d’absentéisme et de démission chez les salariés.


L’épuisement professionnel est un mal qui se construit graduellement, avec l’accumulation du stress et de la fatigue.

Si vous avez déjà entendu parler d’épuisement professionnel dans votre entourage, vous aurez forcément eu connaissance de la profonde remise en question qui l’accompagne. En effet, le burnout s'ensuit souvent d’un changement de carrière ou même de domaine d’emploi.

Ainsi, plusieurs entreprises voient d’excellents salariés les quitter alors qu’elles auraient peut-être pu prévenir le problème.

Voici un tour d’horizon de ce qu’est l’épuisement professionnel et de ce que vous pouvez faire pour le prévenir en tant que manager.

Cet article s’intéressera aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce que l’épuisement professionnel?
  • Comment repère-t-on les signes de burnout au travail?
  • Que peuvent faire les managers pour freiner l’épuisement professionnel?
  • Quelles sont les implications de l’épuisement professionnel pour les sociétés?

L’épuisement professionnel, un mal lié au travail

L’épuisement professionnel est un syndrome lié à une surcharge de travail ou à un stress chronique au travail. Il se caractérise par « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail. » Il peut toucher tous les travailleurs et mène la majorité du temps à un arrêt de travail.

Le mot d’ordre : La prévention avant tout

Les hommes et les femmes de tous les groupes d’âge sont atteints à proportion égale par le burnout. Des facteurs d’ordre personnel et organisationnel prédisposent néanmoins certaines personnes à l’épuisement professionnel.

Les facteurs d’ordre personnel

Plusieurs auteurs ont établi que certains types de personnalités sont plus vulnérables à ce syndrome.

Les personnes très ambitieuses, compétitives et qui ont un grand besoin de contrôle sont plus enclines à s’épuiser au travail. On parle aussi de manque de flexibilité, d’exigences élevées envers soi-même, d’instabilité émotionnelle, et plus encore. Logique, me direz-vous.

J’ai eu une manager qui avait toutes les misères du monde à déléguer. Elle récoltait les idées, mais était toujours celle qui tranchait. Elle s’impliquait dans toutes les étapes de tous les projets de tous les départements de sa société. Épuisant, non? Pour elle comme pour les salariés, en effet. 😅

Cette manager ne pouvait pas tolérer que les choses ne soient pas faites à sa manière et elle ne faisait confiance à personne plus qu’à elle-même. Vous devinerez que cette manager dont je vous parle est finalement tombée au combat.

Les facteurs organisationnels

Au-delà des prédispositions personnelles, plusieurs facteurs uniquement liés au milieu de travail peuvent être en cause, dont :

  • Une surcharge de travail;
  • Un manque d’autonomie;
  • Une pression constante;
  • Le stress;
  • Un déséquilibre entre la pression subie et les ressources internes et externes dont dispose la personne.

Comment repérer les signes précurseurs de l’épuisement professionnel?

Les comportements d’un salarié qui ne va pas bien reflètent en général son état. Une combinaison de facteurs énumérés ci-dessous doit être un signal d’alarme.

  • Absences ou retards répétés;
  • Diminution du rendement;
  • Augmentation du nombre d’erreurs;
  • Perte de motivation;
  • Augmentation des accidents de travail;
  • Manque de concentration et de mémoire;
  • Plaintes de fatigue;
  • Négligence de l’apparence ou des soins personnels;
  • Impatience ou irritabilité accrue et inhabituelle;
  • Manque de collaboration;
  • Isolement;
  • Problèmes interpersonnels;
  • Mauvaise ergonomie ou posture de travail inappropriée;
  • Perte ou prise de poids ou tout autre changement inhabituel observable.

Managers, vous n’êtes pas impuissants!

Votre rôle, en tant que manager, a deux facettes. La première est de rester à l’affût des signes et facteurs de risque nommés précédemment. La seconde est de prévenir en misant sur la qualité de l’environnement de travail que vous offrez à vos salariés.

Voici nos meilleurs trucs pour un environnement de travail sain.

Établissez des attentes claires pour votre équipe

Les attentes que vous établissez doivent toujours être représentatives de vos attentes réelles, sans quoi vos salariés auront l’impression de ne jamais en faire assez. Ce sentiment de ne jamais être à la hauteur est épuisant, et c’est peu dire.

Par exemple, vous dites à votre salarié que vous lui faites entièrement confiance pour la fermeture du restaurant. Le lendemain, vous le rencontrez et lui présentez tout ce qui n’a pas été fait selon vos attentes, alors qu'elles n’avaient jamais été clairement établies. Si vous avez ce genre de comportement à son égard à répétition, l’idée même de devoir gérer les fermetures le découragera. Ce qui semblait être un beau défi deviendra vite une source d’émotions négatives.

💡 Au moment de donner une nouvelle responsabilité ou tâche à un membre de votre équipe, dressez une liste précise de vos attentes. Il saura sur quel pied danser. Vous pourrez ensuite discuter ensemble de ce qui doit être amélioré le cas échéant.

Mettez vos limites

Ne pas savoir mettre ses limites signifie carrément de ne pas respecter soi-même ses besoins. En tant que manager, c’est vous qui établissez les façons de faire. De grâce, respectez vos propres limites et inspirez vos salariés à en faire autant.

💡 N’abusez pas de ceux qui disent toujours oui, parce que c’est à force de dépasser ses limites qu’un équipier atteindra un point de non retour. En fait, ce sont précisément ces salariés que vous devriez le plus avoir à l'œil puisqu’ils ont d’entrée de jeu une vulnérabilité face à l’épuisement professionnel. De votre côté, montrez à votre équipe que vous mettez vos limites et que c’est bien reçu qu’ils fassent la même chose.

Ne surchargez pas vos salariés

Ne demandez jamais à des salariés d’accomplir des tâches pour lesquelles ils n’ont pas les compétences ou les ressources nécessaires.

💡 Si vous souhaitez donner de nouvelles tâches mais dans l’optique de stimuler un salarié et de l’aider à progresser, assurez-vous de lui offrir le soutien ou la formation suffisantes. Démontrez toujours qu’il n’est pas laissé à lui-même.

Ne négligez pas les rencontres individuelles

Des rencontres régulières et fréquentes servent d’abord et avant tout à prendre le pouls de vos salariés. Comment se portent-ils vraiment?

💡 Cette initiative toute simple est un allié dans la prévention, car elle permet de démontrer à vos salariés que vous êtes disponible et intéressé à les écouter et que vous voulez vraiment savoir comment ils vont.

Offrez autant de flexibilité que possible

Vos salariés ont une vie personnelle à l’extérieur du travail. Surprise! 😆 Sentir que la conciliation entre vie personnelle et travail est difficile peut devenir une grande source de stress.

Comment pouvez-vous leur éviter cette pression? En leur démontrant votre compréhension de l’importance de la conciliation entre le travail et la vie personnelle, d'abord. Ensuite, en leur offrant la flexibilité nécessaire pour mettre en pratique cette conciliation.

💡 Que ce soit par le biais des horaires, de congés bien-être ou maladie supplémentaires, ou de toute autre manière, démontrez à vos salariés votre volonté de leur offrir de la flexibilité.

Donnez de la reconnaissance

La reconnaissance agit à titre de motivateur et de validation. Les salariés, comme toutes les autres personnes dans n’importe quel contexte, ont besoin de sentir qu’ils sont reconnus pour leurs efforts, pour leur travail.

💡 En tant que gestionnaire, offrez de la reconnaissance à votre équipe autant que possible. Vos commentaires positifs contribueront à donner un sens au travail et rendront le tout tellement plus agréable.

Soyez un modèle positif

Vous vous demandez pourquoi vos salariés ont l’air mal à l’aise de prendre un congé de maladie? Si vous ne le faites pratiquement jamais ou que vous clamez haut et fort que vous reprendrez les heures manquées la fin de semaine, ne soyez plus surpris. Votre équipe comprendra bien vite les standards que vous avez face à eux en observant comment vous gérez votre propre équilibre travail-vie personnelle. 

💡 N’ hésitez jamais à vous montrer vulnérable devant vos salariés. Si vous êtes fatigué ou stressé, permettez-vous une pause ou terminez plus tôt. Montrez à votre équipe que vous prenez soin de vous, ils feront de même.

Ne négligez pas le pouvoir de vos actions

L’épuisement professionnel est une affaire personnelle, certes, mais est aussi très étroitement liée au bien-être au travail. Ce qui est rassurant est qu’en tant que managers, votre pouvoir d’agir est grand.


Article intéressant ? Partagez-le !

Votre premier planning
en quelques minutes.

14 jours d’essai gratuit. Aucune carte de crédit requise.